La terrasse / wood terrace.La terrasse / wood terrace.
Loft - Matelas 1 Place dispo *en cas de besoin
1 gost
1 spavaća soba
1 krevet
1 kupaonica
1 gost
1 spavaća soba
1 krevet
1 kupaonica
Koliko je odraslih.
Odrasli
1
Koliko je djece.
Djeca
Dob: 2 – 12
0
Koliko je beba.
Bebe
Mlađi od 2
0
Maksimalan broj gostiju je 1. U to se ne ubrajaju bebe.
Kreditna kartica neće se još teretiti

Si tu as un faible pour les lieux spacieux, silencieux, sans le bruit des klaxonnes dans la rue. Si tu n’es pas allergique aux lofts un tantinet « bobo », je loue un petit matelas en cas de besoin.
Il faut aussi aimer les terrasses, avec de vrais arbres, olivier, pins et glycine, aimer aussi le vert puisqu’il y a un parc juste en face et le bois de Vincennes dans notre dos.

Prostor

Il ne faut pas bouder les commerces de proximités, tendances bio, lait d’amandes, ni le marché du dimanche. Ni le coté village, bohèmes aux allures de Berlin Est de Montreuil ville de Georges Méliès.
En résumé : c'est un Loft de 3 pièces - de 120 m2 avec une TERRASSE arborée 35 m2, plein ciel et au dernier étage.
Le tout situé, dans l’est Parisien, à quelques stations de Nation, au métro : croix de chavaux – ligne 9.
A10 minutes du bois de Vincennes.


Raspored spavanja
Zajedničke prostorije
1 madrac na podu

Sadržaji
Internet
Prilagođen pristup osobama u invalidskim kolicima

Cijene
Sigurnosni polog $246
Vikend cijena $21 / noćenje
Komunicirajte samo putem Airbnba
Kako biste zaštitili svoje plaćanje, nikad nemojte vršiti novčane transakcije ni komunicirati izvan Airbnbove stranice ili aplikacije.
Saznaj više

Kućni red
Zabranjeno pušenje
Nije prikladno za kućne ljubimce
Zabave i događaji zabranjeni
Dolazak je nakon 17:00
Odlazak do 10:00

Please keep me posted with your check-in and check-out details.
Please behave as you would be in your own place.
Please let me know if you have any needs, any problems or any questions.
Please enjoy your stay !

Do not SMOKE in the appartment
No others GUESTS in apartment than those are in the reservation.

Always LOCK DOOR with key.
Please remember you are responsible for the key provided.
Do not LEAVE KEYS INSIDE
If locksmith has to be called the cost will be billed to you. The deposit DOES NOT COVER replacing keys.
If attempted burglary occurs as a result of NO LOCKING DOOR all expenses will be billed to TENANT and neither the manager or me are not responsible if it occurs (the change of the lock door is 900€).

No parties, no loud music or loud noises

Please respect the neighborhood living in the building they accept strangers coming on and out so let's be respectful to them.

Dodatne napomene
Cat(s) live in the house

Otkazivanje rezervacija

Dostupnost
Minimalni boravak: 1 noćenje

4 recenzije

Preciznost
Komunikacija
Čistoća
Lokacija
Dolazak
Vrijednost
Profil korisnika Wilem
Rujan 2017.
Très bel appartement à deux petits pas du métro. Très facile d'accès. Yann est un hôte génial, très sympathique et accommodant. Un super séjour vous attends chez lui.
Profil korisnika Yann
Yann odgovara:
Merci à toi Wilem, j'espère que tout va bien se passer pour toi. Peut-être au plaisir de te revoir. Yann
Rujan 2017.

Profil korisnika Simiao
Kolovoz 2017.
This place is amazing,i arrived there late but Yann still waited for me and we talked a little,he's nice and kind.if I got chance definitely gonna go again !!!

Profil korisnika Tiffany
Lipanj 2017.
Juste à côté du bois de Vincennes, l appartement de Yann est superbe. Les discussions sont aussi intéressantes que sa démarche et son lieu de vie. Bel état d esprit et de vie A recommandé! Merci!
Profil korisnika Yann
Yann odgovara:
Merci à toi et à Yoann, bientôt un petit carnet « livre d’or » pour glaner vos commentaires et expériences de voyageurs.
Lipanj 2017.

Profil korisnika Clément
Lipanj 2017.
L'appartement de Yann est parfait ! Yann est super : disponible, sympa, ouvert d'esprit bref allez y !
Profil korisnika Yann
Yann odgovara:
Un vrai plaisir que de te recevoir ! Tu seras toujours chez toi ici. A bientôt.Yann
Lipanj 2017.

Ovaj domaćin ima 4 recenzije za druge smještaje.

Prikaži druge recenzije
Pariz, FrancuskaČlan od Svibanj 2015
Profil korisnika Yann

BIOGRAPHIE

C’est dans un taxi, en plein été et par une chaleur accablante, qu’est né Yann Saint-Pé. A cinq ans, il voulait être un homme et se reconnecter à ses vies passées.
Il a grandit dans les hauteurs de Belleville, dans le 20e.
Un arrière grand-père musicien émérite et caractériel, un grand-père aviateur aventurier et infidèle, un autre embaumeur à la main lourde.
Une enfance chaotique, peu ancrée avec beaucoup de solitude. En décalage avec les autres enfants. Vers trois ans, ses parents et lui, surtout sa mère, mannequin-belle et blonde, se quittent de bonne heure, no comment ! Ses deux grands-mères prennent soin de l’enfant. Le petit apprend vite, il est diagnostiqué surefficient, enfant indigo. Il a une énergie à toute épreuve et une sainte horreur pour les lamentations « never complain».
A 12 ans, cloué dans lit d’hôpital, à cause d’un « heureux accident » qui a faillit lui couter sa jambe gauche, mais qui va le faire grandir vitesse grand v, une nuit devant la télé, il est prit aux tripes par un cinéma qu’il ne connaît pas, dont il ne soupçonne même pas l’existence, celui de Truffaut, avec « les 400 coups ». Le 7e art devient son unique centre d’intérêt et les cinémas du quartier Latin sa seconde maison. Vers 13 ans, pour financer les séances quotidiennes de cinéma, il décide de créer un journal.
Avec son meilleur ami et sa meilleure amie, ils le fabriquent dans sa chambre et le vendent dans la rue.

En quête d’interviews, culoté, n’ayant peur de rien, il frappe à la porte de chez Bruno Cremer un dimanche, sonne à celle de Michel Blanc, atterrit dans le salon de Gainsbourg. La rencontre reste vertigineuse et indélébile. Ils se rencontreront périodiquement de 1984 à 91. Le dandy Gainsbarre est intarissable sur le cinéma, c’est lui qui l’initie et le pousse à aller découvrir les films de Billy Wilder. C’est un coup de foudre absolu pour ses comédies drôles, acides et brillantes.

Avec ses potes, il vend son journal dans le 78 et Paris. A Beaubourg, une équipe de CANAL+, les remarque. On lui trouve de la gouaille, il se retrouve alors embrigadé pour présenter une toute nouvelle émission : “CANAILLE HEBDO”. Il a à peine 14 ans et veut dépendre de personne, même financièrement et sauver sa peau. Il se retrouve à l’écran mais ne désire pas être acteur, ne se sent pas le narcissisme nécessaire.

C’est en plein mois de Juillet, seul sur une de ces banales route de campagne, la capuche de son sweet-shirt sur les oreilles, qu’il questionne l’univers sur le chemin à prendre, le métier à faire. Une réponse arrive : écrire des films pour le cinéma. Point. Cette décision va axer sa vie.

Cet été-là, il s’enferme pour se taper sa première feuille blanche après son journal intime, et écrit maladroitement son premier scénario qu’il réalise peu après du haut de ses 14 ans. Premier court-métrage autoproduit : “T'aime du mot : je t'aime !”. Le tournage tourne au fiasco, il a 14 ans, face à lui, des techniciens de 25, mais le jeune cinéaste en herbe se forge, ne se démonte pas.

À 16 ans, l’argent gagné sur des films publicitaires et l’émission de Canal+, est débloqué, il fugue librement en Corse. Sans rien connaître de l’île. A Calvi, il déniche un job dans un bar de légionnaires. À son retour, deux mois après, il est convaincu que sa vie : c'est le cinoche et rien d'autre ! Mais le cinéma, ça ne plaît pas à Papa. Dissension avec lui. Une porte claque, il part en direction inverse de ce qu’aurait voulu son père qui n’a jamais eu autorité sur lui. Le voilà totalement livré à lui-même, avec vingt centimes en poche, une brosse à dents, quelques livres et la liberté de vivre sa passion. Il ne changera jamais d’axe.

Deux années passent dans une chambre de bonne monacale du 17e. Il bouffe trois films par jour, des livres de cinéma, Balzac, continue d’écrire des scénarii et survie en prenant des photos dans des manifs qu’il vend au journal Libération ou des photos paparazzi de stars ou starlette « Aux bains douches ».
À 18 ans, il décroche son premier stage de mise en scène, sur le film : “Tatie Danielle” d’Etienne Chatilliez, il fait ses premières armes, talkie à la main.
Grâce aux étrennes de Tatie, il peut écrire un nouveau court-métrage, complètement dédié à Fanny Ardant, à son éloquence fougueuse, son timbre de voix, à sa diction et ses silences. Il demande de l'aide à Jean Gruault (scénariste d’Alain Resnais, François Truffaut etc…), mais finalement sa bonne étoile le guide vers Bernard Revon autre scénariste et grand complice de Truffaut, mais aussi de Claude Sautet et réalisateur des “Turlupins”, auteur de "Baisers volés", de "Domicile conjugal" entre autre
Entre le vieil homme et le jeune homme ça matche aussitôt, Yann est vite adopté, et devient son élève et peu à peu son fils spirituel.
Sept années d'apprentissage au scénario. Bernard Revon écrit comme un trapéziste, sans méthode, il bâtit ses scénarii instinctivement. Il privilégie l’humain, le vécu et la vie par dessus les dogmes de scénario. L’intensité du récit et la surprise avant tout.
Le généreux Serge Rousseau, fondateur d’Artmedia, et découvreur d’Isabelle Adjani, Depardieu, et Miou-Miou, trouve son enthousiasme "hors du commun". Il lui donne aussi quelques coups de pouce et le suit de près.

Alterne le métier de scénariste et le post d’assistant réalisateur dans le cinéma ou il développe ses capacités d’adaptabilité, une force de travail, la gestion de grosses équipes de tournages et toujours avoir une longueur d’avance. Il part au fin fond des pays de l'Est, fait un périple Ukraine, Russie, Roumanie et Tchéquie pour préparer et trouver tous les décors de : “Balzac” pour Josée Dayan (avec Depardieu, Ardent, Jeanne Moreau). Pendant qu’il est sur place, à Paris, c’est un défilé et une hécatombe de premiers assistants. Il finit par céder et accepter le poste de premier « As » (1er assistant réal). Malgré le despotisme légendaire de la réalisatrice et ses terribles coups de gueule, il tient jusqu'au bout, sans la juger, sans la déprécier, en « l’aimant tel quelle ». C’est sur ce film intense, stressant, où il faut des tonnes d’énergie pour tenir sous les -30° des steppes Russe, qu’il commence à réfléchir à ce qu’il mange, qu’il change d’hygiène de vie. Il commence « le bio » et à éliminer les produits laitiers.

Après deux années de criminologie, Yann Saint-Pé écrit “Résurrection” pour Alain Berberian, le réalisateur des “Nuls”. Mais le film est finalement tourné par Russell Mulcahy avec Christophe Lambert (lien : ), film qui fera quand même entrées (monde) très bon score aujourd’hui.

Il crée la société “I Love You Production”, et tourne dans un cirque et la boue : “Ouvre C'est Papa !”, un court-métrage en hommage lointain à sa relation avec son père. Une chaine l’achète, Unifrance le distribue. Le court-métrage décroche quelques prix dans festivals et obtient la prime à la qualité du CNC. Dernière expérience avec une caméra 16mm et des bobines argentiques.

Il ne dit pas non à des maîtres, continue un peu l’assistanat en autre pour le réalisateur André Techiné sur “Les Egarés”, avec Emmanuelle Béart. Un des tout premiers films de Gaspard Ulliel.

Dominique Besnehard le pousse à écrire sur sa mère, volage, arnaqueuse et compagne de bandits hors-la-loi mais jamais de criminels. Il en écrit une comédie pour le cinéma: “La Belle et Le Nobel”. Rencontre Claudia Cardinal, Deneuve, Sharon Stone pour le rôle, n’arrive pas à enthousiasmer et exciter des producteurs. Son frère, Arnaud est fauché dans accident de la route à 23 ans. Il stop les rendez vous avec les producteur, garde son énergie pour le repli du deuil, prend du recul.
Accepte une commande de scénario d’ Hollywood via l’acteur Christophe Lambert.
Yann Saint-Pé et un co-auteur, partent écrire à Rome et travaillent avec le célèbre juge anti-mafia : Ferdinando Imposimato pour des cours accélérés sur la mafia, sur le Vatican et l’Opus Dei. Lecture et étude de plus de 5000 pages, sur le sujet. Naissance de “La 5ème Saison” : un thriller aux couleurs du Saint-siège avec un Pape noir.
Ecriture d’une série pour la chaine 13eme Rue, “Petits Tracas des Morts”, une comédie noire et surnaturelle, sur fond d’entres deux mondes.

Entre-temps, Yann Saint-Pé écrit, réalise, coache, produit, met en scène, travaille comme un bucheron sur des spots publicitaires qui lui font surtout oublier son frère. Immersion dans le monde de l’entreprise, ou il secoue et distrait les cadres et patrons pour qu’ils apparaissent le plus l’aise et naturel à la caméra, pour des comptes comme : Danone, La Poste, Novotel, Contrex, Aéroport de Lyon, ou encore La Redoute, Wonderbra etc... Petits films et parfois séries digitales qu’il enchaine jusqu’à satiété, épuisement. En parallèle, il réalise une dizaine des documentaires pour la télé; notamment, un fort beau, le premier sur la médecine légale : « LE BUNKER DE LA MORT », pour France 5. Ainsi qu'une série de 6X52 minutes pour le Groupe Canal +/ Planete A&E : "ROLLER GIRLS". Un an de tournage à Toulouse. Sur le Roller Derby, un sport essentiellement féminin, rude, symbole du "do it yourself", vieux comme la crise de 29, qui est revenu au devant de la scène en crevant l’écran dans « Bliss » avec Ellen Pages.

Après, ces années de maturation, de tournages, de grosses cadences, il part se reconnecter à lui-même, faire un point à Los Angeles. Vit dans des Airbnb, sans attache, vit à 40% en France et 60% aux USA pendant 2 ans. Fait un périple en Inde. Se questionne sur l’avenir du cinéma, les modes de financements. Il reprend la plume et l’écriture de scénario, axés comédie. Cet optimiste forcené, ce quinqua, n’a pas perdu de sa fougue, plus habité que jamais par son art et le sens de la vie.





Jezici: English, Français
Stopa odgovora: 90%
Vrijeme odgovora: u roku od sat vremena

Susjedstvo

Slični oglasi